Thinking plural[ly]

Lors de la séance du vendredi 14 février, Albert Göschl a présenté les effets de l’utilisation du pronom « nous » dans le genre de l’essai. Sa communication, présentée en anglais et intitulée « Thinking Plural[ly]. Between the Royal We and Collective intelligence in Modern Essayistic Writings », a notamment évoqué les conditions d’émergence d’une parole plurielle et d’une pensée collective dans l’essai littéraire. D’autres pratiques artistiques, comme les montages photo ou vidéo, ont aussi été analysées.

Vous pouvez consulter ici la vidéo de l’artiste Niklas Goldbach dont nous avons vu un extrait et qui travaille, dans une dimension politique, la superposition des images d’un sujet singulier.

Pendant la discussion nous avons aussi évoqué les écrits du collectif Tiqqun : bonne lecture!

Merci à Albert ainsi qu’à tous les participants de cette passionnante séance du séminaire.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.